société

Le retour des cloportes

Par Le 12/09/2021

"La guerre des mondes invisibles est déclenchée, chez les cloportes et autres arthropodes, dont l'ultime vocation et de détruire rafler, anéantir l'existence paisible de cette Société, au combien, bien organisée que celles.. des fourmis ! mais oui, ne sont-elles pas travailleuses ? n'ayant pas peur des obstacles, ni des ennemis visibles et invisibles. Ce n'est qu'au petit matin brumeux, que le bousier vaque à sa triste tâche : rouler dans sa boule de merde la pauvre fourmi, qui n'a pas voulu se soumettre à la didacture de ces cloportes malfaisants. Oui, il roule, roule  consciensieusement sa boule de merde, encore et encore. Pour refaire le lendemain la même tâche ingrate. Il y aura une pensée pour l'âme de cette travailleuse, travailleur de l'extrême, travaillant sans relâche, pour maintenir l'équilibre si fragile de leur Société, toujours la proie des pourritures, de suceurs d'espoir. Mais le soleil, perce déjà ces lances d'or, au travers des arbres immenses, une nouvelle et belle journée commence.."

Les pensées réalistes du XXIè 

 

 

Image vectorielle Clker-Free-Vector-Images de Pixabay

Home 44594 1280

 

Le leurre

Par Le 12/09/2021

"Mon grand-père anti(chasseurs), mais surtout (anti)conformiste à une époque où révolution sexuelle, se mêlait à celle de l'industrie, et où l'ère des trusts émergée à peine..avait confectionné un leurre : "Pour ces gros cons"  disait-il. Une queue de renard et une fourrure puante de blaireau. Un jour donc, il anarche le chien,  "Bandit" qui ne voulait pas du tout de cette peau de bête, qui puait, mais moyennant une belle côtelette accepta d'être "le complice" de cette farce. Le croirez-vous, ce dispositif improbable, piégea effectivement les ...chasseurs et non les chiens qui couraient toujours après la bonne proie, d'après mon grand-père, qui ne se lassait pas de raconter avec autant de plaisir, à ses amis de beuveries et franches rigolades, le récit pittoresque.

Moi, môme, je me suis posé la question : "Qui du chien ou de l'humain était le plus con ?"

Aujourd'hui, je sais.

Les Pensées réalistes du XXIè siècle.

 

 

Homosapiens

Si je connaissais le c..

Par Le 12/09/2021

C'est inéluctable, chaque fois que souhaitez qu'un projet qui vous tient à coeur, un évènement, ou autre réussisse, vlan la guigne, rien ne se passe comme vous le souhaitiez, soit vous vous êtes planté, dans le montage "le fil vert sur le bouton vert et non le rouge", soit vous avez trop compté, sur la technologie internet et compagnie pour vous assurer notoriété ou renommé, réussite, résultat c'est le gros "flop", il y a bien un facteur déclenchant qui fait que tout ce que vous allez entreprendre et inexorablement voué à l'échec ? 

Alors, je reprendrai une réplique d'un de nos chers disparus du grand écran, "si j'connaissais l'con qui a fait sauter l'pont ?" (1). Alors nous y voilà, loin de faire une crise de paranoïa aigue, ou de sombrer dans le "syndrôme du complot" faut avouer que ça laisse songeur, même, cela fait flipper, d'autant que vous avez besoin soit de vous sortir de la "merde" financièrement, de développer malgré la conjoncture, votre affaire, d'attirer du monde. Quoi c'est la machine, ou "l'informatique qui a eu un bug" ? sans dire le mot qui fache, qui ferait "chialer", bouillir.. Non, c'est quand même plus simple, plus couillon que ça. A la banque,  ou comme dans l'administration, ailleurs "il y a toujours "un con  pour appuyer sur le bouton". Notez, que l'empaffé doit vous connaître soit par courriels interposés, soit parce qu'il connaît votre situation, et qu'il jubile à l'idée de vous voir dans la mouise. "Il n'oserait pas", non, quel intérêt ?. "Un con ça ose tout. C'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait" (2). Faudra-t-il sortir un jour la grosse artillerie lourde, la bombe à caca, pour déversser sur cette bande "de salopards nantis" "Ces pourrisseurs de notre société" qui sont loin d'être incultes, la connerie n'exclut pas l'intelligence, elle en est leur instrument. Ou compter sur la divine providence pour que : "le serpent se mordra la queue",  tôt ou tard, là ça va faire mal...

Les pensées réalistes du XXI siècle

Homosapiens

(1)On a retrouvé la 7ème Compagnie 1975 - Film de Robert Lamoureux, Jean-Marie Poiré.

(2) Les tontons flingueurs 1963 Film de Georges Lautner dialogues de Michel Audiard et Georges Lautner.

 

Qu'est ce qui a changé ?

Par Le 12/09/2021

Qu'est ce qui a changé ?

- "Mais de quelle planète es-tu ? Tu ne vois pas que le monde change, nos habitudes, nos plaisirs, nos sorties..." et pourtant.

 

Du haut de ses 80 ans, Emilienne, dont le regard bleu, demeurait pétillant, et espiègle, derrière ses lunettes et son masque. « Oh pas grand chose, non,  à l'époque on jugeait les gens d'après leur fortune, leur culture, j'ai même vu un fils d'agriculteur, se prendre pour un sénateur sur les bancs de l'école, j'crois même qu'il en est devenu. Non, vraiment, à part les masques, le cœur des humains n'a pas changé. Parce qu'un enfant ne raisonne pas comme un autre : il est « bizarre », il est placé dans des centres, mis à l'écart, d'autres enfants. Bein de mon temps, c'était « fou du village » ou « fada », alors que beaucoup de ces « fadas », possédaient une clairvoyance, et un cœur gros comme ça, plus que ces petits imbéciles, dont les parents avaient « fait fortune » et ne se prenaient pas pour de la crotte, c'est qu' ils étaient mauvais les bougres !» Emilienne baissent les yeux, et replace sa robe, rose, puis me regarde, « faut avoir du cran, aujourd'hui mon gars, et regarder bien au-delà de toutes les conneries comme disent les jeunes, pour être heureux. Moi ? la nature, mon Georges, et des gens de bonnes compagnies, m'ont apporté, paix et réconfort, ce dont j'avais besoin.»

"Il y a 2 mois, je lui avais offert une Special Care Box de LR Aloe via, son regard en disait beaucoup, l'émotion grande, elle acquiecsa, d'un signe de la tête, comme pour me dire « tu as tout compris ».

AM- E. (Rédacteur d'un jour)

L'équipe Forme et Bien-être au quotidien.

 

Grandma 1937451 1280Image Grandma de Adriano Gadini PIXABAY

Cookies ? gare aux indigestions !

Par Le 20/05/2021

Cookies ? gare aux indigestions !

IMAGE Cookie Clker-Free-Vector de PIXABAY

Cookie 307960 1280

Si les cookies existent en cuisine, ils font partie d'éléments « clé des annonceurs ».

Mais cela fait pas un peu beaucoup ?

D'après une étude réalisée par une Société américaine de recherches en informatique entre 2013 et 2014, pour plus de 80 % des internautes, les cookies inquiétaient (déjà ?!!),

les internautes redoutaient l'utilisation de leurs données par les entreprises sans leur autorisation et 70 % souhaitaient pouvoir consulter les informations circulant librement sur Internet et les concernant.

Qu'en est-il aujourd'hui ?

Rappel pour les novices et finalement pas trop nuls en informatique.

Qu'est ce que les cookies ?

Ceux-ci n'ont pas accès au contenu de votre ordinateur, ils s'agit de fichiers insérés dans votre ordinateur, par le site web, l'application que vous utilisez, ou par la publicité que vous affichez : ces fichiers vont enregistrer des informations vous concernant :

pseudo, âge, certaines habitudes de navigation etc. Le cookie légalement, ne collectera des informations que l'internaute n'a pas renseigné dans un questionnaire ou formulaire d'inscription par exemple, en revanche vos habitudes de navigation sont eux, enregistrées, donc « gare aux sites sensibles », si vous ne voulez pas être submergé par de la publicité aussi sensible, ne pouvant être vu que par vous, et vous seul ;).

Les données collectées, sont analysées afin de vous faciliter la navigation et vous proposer de la publicité vous correspondant et/ou vous concernant. Des annonceurs font appel à des entreprises de « Search Engine », pour réaliser la démarche ci-dessus. Concrètement ? Un site marchand X dépose des cookies sur votre PC et une visite plus tard sur un site Web éditeur Y, des publicités personnalisées historiques de navigation du site X seront affichées sur le site Y.

Chacun sa combine pour échapper à ce «sésame» car si certain(es) clic sur « tout accepter » sans grande conviction, puis leur navigation fini? « effacent» l' historique. D'autres choisissent d'installer sur leur PC des systèmes d'exploitations « respectueux » de la vie privée, des libertés etc : pas tracé, pas trouvé : la paix ? Bien que les inégalités sociales existent toujours dans notre Société, notre économie serait basée sur les libres échanges et réciprocités ? Hors, se sont toujours les plus   "gros" qui arrivent à tirer leurs épingles de ce système. Indépendant(es) et micro entreprises, émergent avec difficulté dans ce système « protectionniste » car même les plus nuls en informatique ont trouvé la parade pour échapper à cette « indigestion de cookies» au détriment des petites entreprises sur le web qui elles galèrent toujours, pour vendre ou promouvoir leur activité.

Prenez soin de vous,

 

L'équipe Forme et Bien-être au quotidien

 

L'art de bien se nourrir

Par Le 10/05/2021

L'art de bien se nourrir

Un art ? Plus que cela « Dis moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es » citation du gastronome Jean Anthelme Brillat-Savarin, ou encore « Tu es ce que tu manges » Hippocrate. Donc, ce que nous avons dans notre assiette, et mangeons, est bien plus que de la gastronomie ? Les épicuriens, n'ont plus qu'à bien se tenir, à table !

Quand la nourriture est révélatrice de notre personnalité, elle devient aussi la réponse à bien de nos maux. Sans faire de tri dans son assiette : « enfant, je gardais sur un coin de mon assiette, ce que je détestais, pour le donner à mon chien », caractéristique des personnes, qui sont  méthodiques ou carrément, difficiles à vivre ?!!!

Une personne fine, qui mange que des légumes, ou vegan, sera t-elle moins sympathique ou joyeuse ? Qu'une personne ronde, qui aime la viande rouge et les bons petits plats ?

Demain je me plonge dans le livre d'Emmanuelle Turquet, cuisine thérapie, « Dis moi comment tu cuisines et je te dirai qui tu es !» Ed. Jouvence, que je viens de m'acheter.

Bonne semaine à tous !

Emmanuelle Turquet, cuisine thérapie, « Dis moi comment tu cuisines et je te dirai qui tu es !» Ed. Jouvence.

Dis moi

Bonne semaine à tous. Prenez soin de vous et vos proches

L'équipe Forme et Bien-être au quotidien

 

 

 

Le petit déj alors !

Par Le 29/01/2021

Pas si vite ! il faut le temps de préparer ce délicieux déjeuner. Ramenée tout droit de Brooklyn, chère à mon ami Dan, la recette des Pancakes américains "Just like in Brooklyn" : moelleux à souhait, (chacun sa touche perso, lui rajoute du beurre, plus moelleux dit-il). Alors voici pour réveiller vos papilles du matin la recette :

2 oeufs pour 300 g de farine, 40 g de sucre, 20 g (ou 30 g :)) de beurre, 1 pincée de sel, 400 ml de lait 1 gousse de vanille, 1 sachet de levure chimique.

Dans un saladier mettre la farine, le sucre, la levure, la pincée de sel et la gousse (les grains de vanille) mélanger bien, dans un autre saladier mettre les oeufs, le beurre fondu, puis le lait. Versez la préparation lait etc dans la farine, remuer pour obtenir une pâte lisse sans grumeaux. Dans une poele anti adhésive, verser une petite louche. Dès l'apparition des petits trous, retourner le pancake. Accompagnés de sirop d'érable, of course ! mais aussi de confitures. Bon petit déjeuner ! 

Prenez soin de vous et de vos proches.

L'équipe Forme et Bien-être au quotidien.

Photos privées - Fernando Gonzales - Freeillustraded PIXABAY

 

Brooklinpcake 3BrooklynnycBrooklyn 3061099 1280

 

 

×